Les rêveries du retraité solitaire

Les rêveries du retraité solitaire

La danse de la vie

Un professeur de salsa nous a un jour fait trois recommandations qui, à bien y penser, ne se limitent pas uniquement à la danse. Ces recommandations pourraient tout aussi bien s’appliquer à la vie en général. Les voici :

 

 

Bien écouter la musique 

En salsa, la musique peut être à la fois très semblable et très différente. Il y a des rythmes qui sont très rapides, que je n’arrive pas à suivre, et d’autres qui sont parfois trop lents. Il y a des chansons dans lesquelles on passe d’un rythme rapide à un rythme lent. Il y en a d’autres où, pendant quelques interminables secondes, la musique s'arrête. Ça crée un temps mort pendant lequel je ne sais pas quoi faire de mon corps et de celui de ma partenaire. Et il y a des chansons que je n’aime tout simplement pas et sur lesquelles je ne veux pas danser.

 

Dans la vie, on ne peut pas suivre toutes les modes, adhérer à toutes les idéologies et croire à toutes les religions. Il faut choisir sur quelle musique on veut danser. Pour bien choisir, il faut bien écouter la chanson, et ne pas hésiter à retourner s’asseoir quand on se rend compte qu’un rythme ne nous convient pas ou ne nous convient plus.

 

 

Ne pas hésiter quand on prend une décision 

Ma femme me dit qu’elle ne sait pas toujours quand je veux la faire tourner parce que j’hésite ou que les signaux que je lui envoie ne sont pas assez clairs. Quand on danse la salsa et qu’on décide de faire tourner sa partenaire, il faut exercer une pression avec la main droite sur son dos tout en soulevant son bras droit avec notre bras gauche. C’est la même chose quand on change de direction. Il faut que les signaux soient clairs, et il faut surtout ne pas hésiter.

 

Dans la vie, quand on prend une décision qui aura un impact sur les personnes qui partagent notre vie et qui dépendent de nous, il est important de leur communiquer clairement nos intentions. Quand on danse, on n’a pas le temps d’expliquer à sa partenaire pourquoi on veut la faire tourner (il n’y a d’ailleurs aucune raison logique de le faire), mais dans la vie c’est différent. Il faut prendre le temps d’expliquer pourquoi on prend une décision ou pourquoi on décide de changer de direction. Une fois la décision prise, il ne faut pas hésiter à passer à l’action. « Où que tu ailles vas-y avec tout ton cœur » a dit Confucius.

 

 

Être conscient de son environnement

On n’est rarement seul sur un plancher de danse. Pour éviter les collisions avec d’autre couples, il faut avoir des yeux tout le tour de la tête. Avant de faire tourner sa partenaire ou de changer de direction, il faut s’assurer que la voie est libre et qu’on peut le faire ou toute sécurité. Quelquefois, on doit très rapidement renoncer à exécuter la figure qu’on avait prévu de faire pour ne pas entrer en collision avec un autre danseur.

 

C’est la même chose dans la vie. Il faut constamment évaluer et réévaluer ses décisions à la lumière des circonstances imprévues qui se présentent à nous. Cette recommandation semble, à première vue, entrer en contradiction avec la précédente, mais, en fait, elles sont complémentaires. Il faut savoir agir sans hésiter mais également ne pas hésiter à renoncer à agir quand ça s'avère nécessaire.

 

Voilà ! C'est ce que je voulais partager avec vous aujourd'hui. Je vous laisse avec cette merveilleuse chanson intitulée La valse des chansons interprétée par Nana Mouskouri. Je ne sais pas pourquoi mais cette chanson me rend heureux et me rappelle que la vie vaut la peine d’être vécue. C'est une chanson qui m'émeut comme peut nous émouvoir la vie quand on s'arrête pour penser à comment elle peut parfois être merveilleuse.

 

 https://www.youtube.com/watch?v=pM6UpHb0Apo

 

 

 

 



19/11/2018
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres