Les rêveries du retraité solitaire

Les rêveries du retraité solitaire

L'écriture peut-elle être une thérapie ?

Lors de son passage à l’émission On n’est pas couché, l’écrivaine française d’origine algérienne Nina Bouraoui a dit quelque chose qui m’a un peu étonné par rapport à l’écriture. Voici ce qu’elle a dit : « L’écriture n’apaise pas. C’est le feu sur le feu. J’ai pensé que ça allait réparer mon cœur. L’écriture n’est pas un médicament. L’écriture n’est pas une thérapie. L’écriture est un art. » Et Christine Angot a renchéri en citant Marguerite Duras : « Écrire ne sauve de rien. Ça apprend à écrire. C’est tout. »

 

Pourquoi ça m’a étonné ? Parce que pour moi, c’est tout le contraire. L’écriture m’aide à voir plus clair dans mes pensées et à mieux gérer mes émotions. Et je ne suis pas le seul. Je ne me souviens pas si c’est John Kennedy ou un autre président américain qui a dit qu’il écrivait des lettres qu’il ne mettait jamais à la poste parce qu’après les avoir écrites, il avait ventilé ses émotions et qu’il se sentait mieux. Plus près de moi, Maria m’a confié qu’elle avait déjà fait la même chose et que le fait de mettre sur papier ses émotions l’avait grandement apaisée. L’écriture m’a aussi aidé à me réconcilier avec mon passé et à mieux définir mes valeurs et mes convictions. Une autre écrivaine française dont j’ai oublié le nom a écrit que pour elle l’écriture était plus un acte de méditation que de communication. Ceci est beaucoup plus proche de mon expérience personnelle.

 

Comment expliquer ces différentes façons de voir l’écriture ? Je ne sais pas. Peut-être que le fait de considérer l’écriture comme un art exigeant et d’en faire un métier change la perspective et nous fait voir les choses d'une façon différente. Par contre, plusieurs personnes se mettent à l’écriture parce qu’on leur a suggéré de le faire, souvent dans le cadre d’une thérapie, parce que ça allait les aider à se sentir mieux. Et dans la plupart des cas ça fonctionne. Pour moi, j’ai d’abord commencé à écrire pour garder mon cerveau occupé après avoir pris ma retraite. Les effets thérapeutiques de l’écriture sont venus par la suite sans que je les aie vraiment recherchés. Pour moi qui ne suis ni un artiste ni un écrivain, l'écriture a eu des effets secondaires et des retombées positive inattendus.

 

Qu’en est-il de vous qui me lisez ? Vous avez déjà écrit ou peut-être écrivez-vous encore ? Quel rapport entretenez-vous avec l’écriture ? Considérez-vous, comme moi, que l’écriture peut avoir des effets thérapeutiques ou croyez-vous, comme Nina Bouraoui et Marguerite Duras, que l’écriture est uniquement un l’art et que ça n’apaise aucunement celui ou celle qui écrit ?



02/10/2018
17 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres