Les rêveries du retraité solitaire

Les rêveries du retraité solitaire

Quand on revient

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais quand je reviens de voyage, peu importe où je suis allé et pendant combien de temps j’ai été parti, au moment de reprendre ma vie où je l’avais laissée, je regarde le décor dans lequel je vis, ma routine et ma façon de vivre, un peu comme si j’étais un spectateur. Avant de replonger dans mon quotidien, c’est comme si je faisais une pause pour regarder vers quoi je retourne. Ce n’est pas quelque chose de méthodique et de raisonné. Ce n’est pas comme faire ses comptes. Ça se situe à un niveau entre le conscient et l’inconscient.

 

Voici comment ça se passe. Je reviens après avoir passé quelque temps hors de ma vie normale. J’ai vécu dans des décors différents et j’ai adopté pendant quelque temps de nouvelles habitudes. J’ai rencontré brièvement de nouvelles personnes et j’ai observé des gens qui avaient une vie différente de la mienne. Pour moi, il n’est pas besoin de passer des mois en Papouasie ou en Nouvelle Guinée pour avoir ce recul. Il suffit d’être ailleurs pendant une semaine ou deux pour pouvoir poser ce regard neuf sur ma vie. C’est comme une fenêtre ouverte pendant quelques jours sur le changement.

 

Pendant ces quelques jours, j’ai le goût de changer quelques meubles de place et de ranger mes choses différemment. Je me dis que si pendant que j’étais là-bas je me levais tôt pour mieux profiter de mes journées, je pourrais faire la même chose ici. Je me demande pourquoi je n’irais pas m’installer dans un café pour prendre un cappuccino et observer les gens, pourquoi je n’irais pas marcher dans la nature, visiter des musées et assister à des spectacles comme si j’étais encore en voyage. Je suis retraité. J’ai le temps de faire tout ça. Pourquoi est-ce qu’un retraité qui a adoré faire de l’équitation quand il était à Cuba ou en Jamaïque attendrait-il d’y retourner pour en refaire comme s’il n’y avait pas de chevaux ici aussi ?

 

Je crois que c’est la force de l’habitude et un genre de conditionnement qui nous font retourner trop vite à nos vieilles habitudes et à notre routine sans rien remettre en question. Pendant toutes les années que nous avons passé à travailler, revenir de vacances était associé au retour à la vie normale, et c’était bien normal. Maintenant que nous sommes retraités, cette courte période de flottement qui vient secouer notre routine quand nous revenons de voyage est l’occasion rêvée pour adopter de nouvelles habitudes et une nouvelle façon de vivre. Pourquoi ne pas en profiter ?



05/05/2018
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres