Les rêveries du retraité solitaire

Les rêveries du retraité solitaire

Partir

Partir en ne laissant personne qui portera son nom.

 

Partir sans laisser de traces dans les cœurs et les mémoires.

 

Partir comme un fichier inutile à tout jamais supprimé dans le grand ordinateur de la vie.

 

Partir après avoir vu naître et renaître tant de saisons, après avoir contemplé la mer et les étoiles, respiré le doux parfum des fleurs, écouté le chant des oiseaux, regardé tomber la neige et senti la caresse du vent sur sa peau.

 

Partir après les rires et les pleurs, après les joies intenses et les moments de tristesse, après les bonheurs perdus et les bonheurs retrouvés.

 

Partir en sachant qu’on n’entendra plus jamais la musique et la poésie, et tous ces mots qu’on a appris et qu’on a répétés comme l’éternel refrain d’une chanson commencée longtemps avant nous.

 

Partir en laissant derrière soi quelques écrits que personne ne prendra le temps de lire.

 

Partir avec le cœur usé par les combats intérieurs et les émotions, après s’être épuisé à espérer et cesser d’espérer, et à recommencer à espérer.

 

Partir avec ses rêves brisés qu’on essaie d’oublier et ses plus doux souvenirs qu’on ne veut pas oublier.

 

Partir en emportant ses pensées les plus secrètes et ses plus sombres fantasmes.

 

Partir avec au fond du cœur une tristesse et une amertume qu’on a toujours eues sans trop savoir pourquoi.

 

Partir avec ses blessures qui n’ont pas eu le temps de guérir, avec ses questions sans réponses et ses histoires inachevées.

 

Partir sans savoir d’où on vient et si on s’en va quelque part.

 



19/11/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres