Les rêveries du retraité solitaire

Les rêveries du retraité solitaire

Les utopies

« Idéal, vue politique ou sociale qui ne tient pas compte de la réalité. » C’est la définition qu’un dictionnaire donne au mot utopie. Le même dictionnaire nous propose les mots suivants comme synonymes : chimère, illusion, mirage, rêve. Dans cet article, j’aimerais réfléchir un peu sur le rôle qu’ont joué et que continuent à jouer les utopies dans la façon, très souvent irrationnelle, de penser et d’agir des êtres humains.

 

Les utopies religieuses

Les religions font partie de l’organisation des sociétés depuis le début de l’humanité. Elles sont malheureusement à l’origine de plusieurs utopies qui ont tristement marqué l’histoire. Je ne prétends pas que tout ce qui est religieux est utopique, mais je crois que lorsqu’on prend les concepts abstraits qui sont décrits dans un langage poétique et imagé par les religions, et qu’on les transforme en réalités concrètes auxquelles on attribue un caractère absolu, on crée des utopies. Il y a plusieurs exemples de cela dans des sociétés qui ont existé, et qui existent encore, dans des régions et à des époques très différentes. On peut, bien sûr, évoquer l’inquisition, mais j’aimerais vous donner un autre exemple tiré d’un article que j’ai lu récemment.

 

Au VIe siècle, l’Église catholique décrète que le suicide est un péché pour lequel il ne peut y avoir de pardon. Au Danemark, un peu plus de dix siècles plus tard, des fidèles qui voulaient mettre fin à leurs jours ont trouvé une façon originale de contourner cet interdit. Ils tuent une personne au hasard ou même un de leurs enfants. Ils confessent par la suite leur faute et obtiennent le pardon de Dieu. Ils sont condamnés à mort par la société civile pour le meurtre qu’ils ont commis et obtiennent ainsi ce qu’ils désiraient. C’est diabolique comme calcul, mais quand des utopies sont imposées aux membres d’une société, on ouvre la porte à de telles absurdités. La réalité est que dans toutes les sociétés et à toutes les époques il y a des personnes qui veulent s’enlever la vie, soit à cause d'un traumatisme important qu’elles ont subi ou tout simplement parce que leur cerveau est atteint d’un déséquilibre dû à une carence que la médecine moderne peut corriger par un médicament.

 

Les utopies religieuses sont basées sur la croyance, souvent très sincère, qu’étant donné que la religion qu’on professe est, selon nous, la seule à pouvoir apporter le salut et le bonheur à l’humanité, il est de notre devoir de l’imposer à tous, par la force si nécessaire.

 

Aujourd’hui, les utopies religieuses existent encore. Les fanatiques extrémistes musulmans veulent éradiquer tout ce qui est contraire à leur interprétation de leur religion et massacrer tous ceux qui refusent de se soumettre à leurs croyances. Et la grande majorité des chrétiens évangéliques américains, pour des raisons stratégiques et politiques, mais aussi parce qu'ils croient que Dieu a béni leur pays de façon spéciale en lui donnant la puissance et la prospérité, a voté pour Trump aux dernières élections même si ses valeurs et sa façon de vivre vont à l’encontre des enseignements du christianisme.

 

L’athéisme

En voyant la série de calamités et de carnages dont les religions étaient à l’origine dans l’histoire, plusieurs se sont dit qu’il valait mieux se débarrasser de ces superstitions absurdes pour que l’humanité puisse enfin connaître la paix et le bonheur. Et il y a eu les lendemains qui chantent et les idéologies idéalistes basées sur l’égalité et le partage qui, paradoxalement, ont causé la mort de plusieurs dizaines de millions de personnes en Russie et en Chine. L'utopie a été de croire que ceux qui s'étaient donné pour mission de les mettre en pratique étaient aussi vertueux que les idées qu'ils professaient.

 

Mais l’athéisme ne veut pas seulement dire qu’on ne croit plus en Dieu et aux religions qui prétendent parler en son nom ; ça peut aussi vouloir dire qu'on décide de remplacer Dieu par autre chose, comme la race et la patrie. Ces concepts deviennent alors un absolu pour lequel on n’a pas hésité à sacrifier quelques autres dizaines de millions d’individus.

   

Aujourd’hui, dans le monde anglo-saxon, les quatre figures de proue de l’athéisme moderne sont Richard Dawkins, Christopher Hitchens, Daniel Dennett et Sam Harris. C’est très facile d’écouter ce qu’ils ont à raconter en allant dans YouTube. En gros, ce qu’ils nous disent, c’est que les religions ne sont qu’un tissu de supercheries, de mensonges et de superstitions que la science va finir par exposer. Pour ma part, j’estime que leur vision est trop simpliste et qu’elle ne tient pas compte d’une dimension de l’expérience humaine importante que la science ne peut pas exprimer adéquatement.

 

Après la chute du communisme et la démolition du mur de Berlin, le chroniqueur et historien américain Francis Fukiyama a annoncé que l’histoire était arrivée à sa fin, que désormais tout allait être géré par les lois du marché, et que le néo-libéralisme allait mettre fin à tous les problèmes de l’humanité. C’était une autre utopie. Ce qui est arrivé, c’est que les conditions de travail se sont détériorées pour plusieurs et que l’écart entre les riches et les pauvres ne cesse d’augmenter, ce qui a donné naissance à des mouvements et des partis politiques populistes d’extrême-droite qui prêchent la haine et la violence contre les immigrants, les minorités religieuses et tout ce qui est différent. De plus, à cause de la nécessité qu'a l'économie de marché de toujours continuer de croître pour pouvoir survivre, notre consommation d'énergie augmente au même rythme avec les problèmes environnementaux et les changements climatiques que nous connaissons présentement.

 

 

En conclusion, nous pourrions nous dire que pour mettre fin à tous les malheurs et les violences causés par les utopies, la solution serait peut-être d'éliminer tous les utopistes et leurs utopies, mais ça deviendrait alors une nouvelle utopie. Je crois qu’il faut tout simplement admettre que le monde est complexe et qu’il faut prendre le temps de s’arrêter pour penser, méditer, se renseigner, s'instruire, réfléchir...et pourqoi pas prier si nous ne voulons pas devenir les complices ou les victimes de la prochaine utopie.



15/03/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres