Les rêveries du retraité solitaire

Les rêveries du retraité solitaire

Le retour de Giovanni

Vous ne le saviez peut-être pas mais Léonard de Vinci a inventé à la fin du XVIe une machine à voyager dans le temps. En 1493, il a envoyé un de ses apprentis vivre à notre époque pendant quatre ans, de 2013 à 2017. Voici la conversation que ce dernier a eue avec son maître à son retour.

 

Léonard de Vinci est en train d’écrire à la lueur d’une chandelle quand il voit soudain apparaître devant lui, dans un nuage de fumée, un homme complètement nu assis sur une curieuse machine.

 

 

 IMG_2732.JPG

  

 

Léonard de Vinci

 

 

Ah, Giovanni ! Je ne t’attendais pas aussi tôt. Tu as fait un bon voyage ?

 

Excellent !

 

Je t’ai préparé des vêtements. C’est dommage que tu n’aies rien pu rapporter. J’aurais aimé voir les vêtements que tu portais là-bas.

 

C’est très différent de ce qu’on porte maintenant, mais comme vous me l’avez dit avant mon départ, on ne peut rien apporter ni rien rapporter quand on voyage dans le temps. On part tout nu et on revient tout nu.

 

C’est exact ! Je vais demander à Angela de nous apporter du vin.

 

Attendez que je finisse de m’habiller !

 

 

 

Giovanni finit de s’habiller pendant que Léonard va demander à Angela de leur apporter du vin. Il revient avec un plateau rempli de fromage et de raisins. Quand Angela arrive avec le vin, elle faillit échapper la carafe et les gobelets en apercevant Giovanni qu’elle croyait mort. Léonard met son index sur ses lèvres pour lui signaler de ne parler à personne de ce qu’elle a vu et entendu. Elle sert le vin en tremblant et quitte la pièce.

 

 

Où est-ce que tu es allé pendant quatre ans ? Es-tu resté en Italie ?

 

Premièrement, je suis arrivé dans le futur ici même à Anchiano, dans cette maison, au beau milieu de la nuit. Vous aviez raison. Votre maison va être transformée en musée. Il n’y avait personne. J’ai pris le tunnel secret que vous m’avez montré au sous-sol. J’y ai caché la machine et je suis sorti tout nu dans un champ. J’ai trouvé des vêtements sur une corde à linge et j’ai marché jusqu’à Vinci.

 

 

 

 IMG_2733.JPG

 

 

Maison natale de Léonard de Vinci

 

 

 

Tu n’as pas eu de difficulté à te faire comprendre ?

 

Oui, un peu au début. Les gens du XXIe siècle ne parlent pas comme nous. J’ai leur ai dit que j’avais été élevé par mon grand-père dans les montagnes, que je n’étais jamais allé à l’école, et que c’est pour ça que je ne parlais pas comme eux. J’ai vécu la plupart du temps en Italie. J’ai passé quelques mois dans le Royaume de France qu’on appellera la République Française et aussi quelques mois en Amérique.

 

En Amérique ?

 

Le Nouveau-Monde. Les vastes territoires d’outre-mer que ce marin génois, Cristoforo Colombo, a découverts il y a quatre ans, au nom du roi et la reine d’Espagne, parce que personne ici en Italie n’avait voulu financer son expédition. Vous ne me croirez peut-être pas mais ce continent portera le nom de votre ami Americus Vespucci, l’explorateur.

 

Non ! C’est incroyable ! Comment c’est arrivé ?

 

Dans cinq ans, personne ne sait vraiment pourquoi, un cartographe va publier une carte du monde dans laquelle il va utiliser la version féminine du prénom de Vespucci pour désigner le Nouveau-Monde.

 

Incroyable ! Le Nouveau Monde portera le nom de mon ami Americus ! Je sais que tu as beaucoup de choses à raconter mais j’ai préparé une série de questions qui sont importantes pour moi. Tu vas commencer par répondre à mes questions. Ensuite, nous pourrons parler en détails de tes expériences et de ce que tu as vu ici en Italie, dans le Royaume de France et dans ce que tu appelles l’Amérique.

 

D’accord ! Allez-y !

 

Première question : Sais-tu quand je vais mourir ?

 

Vous voulez vraiment le savoir ?

 

Bien sûr, sinon comment crois-tu que je vais planifier le temps qui me reste à vivre ?

 

Nous sommes en 1497. Vous avez 45 ans. Vous allez mourir en 1519, à l’âge de 67 ans.

 

Parfait, je vais planifier le reste de ma vie en conséquence. Comment tu as fait pu savoir quand j’allais mourir ?

 

Je suis allé dans Wikepedia. Tout est là : un portrait de vous, votre vie, vos peintures, vos dessins, vos écrits, tout, absolument tout. Vous êtes connu. Dans le futur, il y aura ce qu’on appelle des ordinateurs et des tablettes. Ça permet d’aller en ligne, sur l’internet. Je ne sais pas exactement comment ça fonctionne, mais tu écris le nom d’une personne, d’une ville ou d’une plante, et tu as tout en quelques secondes. C’est incroyable !

 

Tu me parleras de ces détails plus tard. Pour l’instant, ce qui m’intéresse, c’est la philosophie et l’histoire. Nous allons commencer par ça et ensuite nous parlerons des sciences et de la médecine. Plus tard, nous parlerons des arts, des vêtements et de la nourriture. Je sais que la nourriture est un sujet qui t’intéresse. Parlant de nourriture Giovanni, je remarque que tu as grossi.

 

Peut-être un peu. Dans le futur, dans les grandes villes, on pourra manger n’importe quoi n’importe quand : des mets venus d’Orient, des brochettes d’agneau, du poulet frit, des desserts extraordinaires.

 

Pas étonnant que tu aies grossi Giovanni ! Tu es gourmand. Passons aux choses sérieuses ! Tu as mémorisé tous les courants de pensée qui ont  influencé la philosophie et les grands événements historiques à partir de maintenant jusqu’au XXIe siècle comme je t’ai demandé de le faire ?

 

J’ai fait comme vous m’avez dit. J’ai lu ce que les plus grands philosophes et les historiens ont écrit et j’ai tenté de faire des liens entre la philosophie et l’histoire. Ç’a été facile de trouver l’information. Il y a des milliers de livres qu’on peut acheter dans des librairies ou emprunter dans des bibliothèques. Ça, c’est en plus de tout ce qu’on peut trouver en ligne, sur l’internet.

 

Parfait ! Faisons un petit retour en arrière. Il y a eu la mythologie grecque qui était basée sur l’observation de l’univers avec son panthéon de dieux : dieu de la terre, dieu de la mer, dieu du vent, de la guerre, de l’amour, etc. Puis sont arrivés les philosophes grecs (Platon, Aristote et Socrate) qui ont posé des questions en même temps que les bases de la philosophie. Il y a eu les stoïciens et les épicuriens qui ont tenté de conformer leur philosophie à la réalité d’un univers dont ils ne pouvaient pas changer les lois. Puis est arrivé le christianisme avec sa révélation divine et sa doctrine du salut. Il y a deux siècles, Saint-Thomas d’Aquin a donné au christianisme un caractère rationnel en faisant la synthèse entre les dogmes de la foi et l’héritage des philosophes grecs, en particulier Aristote. La philosophie est devenue servante de la religion et son centre est passé du cosmos au divin. Qu’est-ce qui va arriver après ça ?

 

Après ça, je dirais  que le centre de la philosophie va passer du divin à l’humain. Ça va arriver avec Descartes qui posera les premiers jalons de l’humanisme. Il écrira le Discours de la méthode et une phrase qui deviendra célèbre : « Je pense, donc je suis. » L’essentiel de la philosophie de Descartes est qu’il faut douter de tout. Il y aura aussi un de nos compatriotes, Galileo Galilei, qui va naître dans à peu près soixante-dix ans. Il va avancer la théorie révolutionnaire, qui sera prouvée plus tard, que la terre n’est pas le centre de l’univers et qu’elle tourne autour du soleil.

 

J’y ai pensé moi aussi mais c’est quelque chose de dangereux à dire en public. Ce Galilei sera un homme très courageux.

 

Vous avez raison. Il a failli être brûlé vif. C’est lui qui fera le pont entre la philosophie naturelle et la science. Plus tard viendront ceux qu’on appellera les philosophes des Lumières qui utiliseront la raison pour prôner l’égalité entre les humains et les droits universels. Ils prépareront la voie pour la fin de la monarchie de droit divin en Angleterre el la Révolution française qui aura lieu en 1789.

 

La Révolution française !

 

Ils vont même couper la tête du roi. Après ça, il y aura Napoléon qui se lancera à la conquête de l’Europe pour répandre les principes révolutionnaires et libérer les peuples, et qui, paradoxalement, se proclamera empereur. Les pays d’Europe continueront à exploiter les habitants d’Orient, d’Afrique et du Nouveau Monde et à commettre des génocides au nom du progrès et de la liberté sous prétexte d’apporter les bienfaits de la civilisation aux peuples moins civilisés.

 

C’est désolant ! Continue !

 

C’est alors que commencera le temps de la déconstruction avec des philosophes allemands comme Hegel, Schopenhauer, Nietzsche et Heidegger qui s’efforceront de détruire les bases de la philosophie. Pour eux, le monde est absurde. Il n’y a pas de finalité à l’existence. Ils diront qu’il y a une grande part d’inconscient dans ce qui pousse les hommes à agir et et qu’on ne peut pas tout ramener à la foi et à la raison. Il y aura un Autrichien du nom de Freud qui inventera la psychanalyse. C’est l’étude de l’inconscient à partir des rêves. Il y aura un anglais du nom de Darwin qui fera la démonstration que l’homme descend du singe.

 

J’y avais déjà pensé mais je n’avais jamais osé en parler. De quelle façon est-ce que ces philosophes ont influencé l’histoire ?

 

Il y aura deux grandes guerres mondiales dans la première moitié du XXe siècle qui feront des dizaines de millions de victimes. La première sera une guerre assez traditionnelle du point de vue de ses causes. Un historien français écrira qu’elle aura été le résultat de « l’implacable logique des alliances » qui fait en sorte que des pays se déclareront la guerre pour soutenir leurs alliés. La deuxième sera plus liée aux philosophies de la déconstruction. Un dictateur, Adolph Hitler, Influencé pas les écrits de Nietzsche, prendra le pouvoir en Allemagne. Il entraînera le peuple allemand à la conquête du monde en leur disant qu’ils constituent la race supérieure et que c’est leur devoir de détruire les races inférieures, surtout les Juifs, probablement parce qu’ils sont à l’origine du monothéisme et du christianisme. Ça va finir en catastrophe pout tout le monde et un sentiment encore plus renforcé de l’absurdité de la vie va gagner l'Europe. Il y aura l'écrivain philosophe français Camus qui exprimera ce désarroi dans des ouvrages comme L’étranger et La peste.

 

Ah, ces Allemands !  Qui aurait pu imaginer ça ?

 

Attendez ! Je n’ai pas fini. Parallèlement à tout cela, il y a un philosophe du nom de Marx, un autre allemand, qui publiera des écrits philosophiques qui inciteront les paysans et les ouvriers à se révolter contre les propriétaires qui les exploitent dans ce qu’il appellera la lutte des classes. Ça va donner naissance au communisme qui causera la mort d’à peu près cinquante millions de personnes seulement en Russie et en Chine, et qui divisera le monde en deux camps pendant plus de soixante-dix ans. On appellera ça la guerre froide.

 

Comment est-ce que le conflit va finir ?

 

Le communisme va s'effondrer comme un château de cartes. Après ça, il n’y aura pas vraiment d’autre philosophie. Il y aura la mondialisation.

 

La mondialisation ?

 

La mondialisation, c’est quelque chose qui avait déjà commencé avec la philosophie des Lumières et le début de la révolution industrielle au XVIIIe siècle. C’est l’idée que la science va résoudre tous les problèmes de l’humanité et apporter le bonheur, la liberté et la prospérité à tous les peuples.

 

Et ça n’arrivera évidemment pas.

 

La science permettra aux hommes de faire d’énormes progrès en médecine, dans les communications et les transports, mais elle donnera aussi aux humains la possibilité de détruire complètement la vie sur la terre.

 

C’était à prévoir. Il y a toujours un côté sombre à chaque innovation.

 

Vous avez raison. Après la chute du communisme, il y aura une deuxième mondialisation qui apportera un renouveau d’optimisme. Il y a aura même un historien qui annoncera la fin de l’histoire. Tout le monde sera sur la même longueur d’onde et avancera dans la même direction. C’est du moins ce qu’il croyait.

 

Et comment va se dérouler cette deuxième mondialisation ?

 

Tout sera basé sur la croissance économique. Les nations et les individus seront pris dans un engrenage infernal de production et de consommation. Ce sera une compétition entre les nations et les entreprises, et les travailleurs à l’intérieur des entreprises, bref une course absurde sans aucune finalité. C’est un peu ce que Nietzsche décrit comme la volonté de la volonté. Ça va créer d’énormes problèmes de pollution de l’air, de la terre et des océans, et ça va ajouter un autre risque de destruction de la planète.

 

C’est très pessimiste tout ça. Est-ce qu’il y a une lueur d’espoir ?

 

Oui, il y a un nouvel humanisme qui naîtra, un humanisme plus pratique que théorique ou philosophique qui reprendra le message d’amour inconditionnel qui nous a été transmis depuis toujours par les sages et les saints, et quelques poètes généreux et visionnaires, ce message qui a été ignoré, détourné et changé au point de devenir le contraire de ce qu’il était au départ.  

 

Et comment ce nouvel humanisme va se concrétiser ?

 

Par le désir de transmettre aux générations futures une planète où il sera possible de vivre, par un combat pour l'égalité entre les hommes et les femmes, les droits des homosexuels, des animaux, des handicapés, des malades mentaux, des enfants, des minorités, et de tous ceux qui ont été bafoués et persécutés par les pouvoirs politiques et religieux pendant des siècles.

 

C’est la recherche d’un sens et d’une finalité, mais si on en juge par l’histoire de l’humanité, le combat n’est pas gagné. Je vais réfléchir à tout ça. Tu dois être fatigué, Giovanni. Il est temps d’aller dormir. On parlera des autres choses demain.

 

Demain, je vais vous préparer une pizza.

 

Une pizza !

 

C’est très bon.  C'est une invention italienne qui verra le jour à Naples à la fin du XVIIIe siècle. Je vais donner la liste des ingrédients à Angela pour qu’elle aille au marché acheter ce qu’il faut. Est-ce que le four à pain fonctionne encore ?

 

Bien sûr qu’il fonctionne encore ! Pourquoi est-ce qu’il aurait cessé de fonctionner ?

 

L’obsolescence programmée. C’est une invention du futur. On fabrique les objets de telle sorte qu’ils vont cesser de fonctionner après quelques années pour obliger les consommateurs à les remplacer. C’est une façon de stimuler la demande et de faire fonctionner l’économie de marché.

 

C’est bizarre ! Où est-ce que tu as appris à faire de la pizza Giovanni ? Tu as toujours aimé manger mais je ne t’ai jamais vu faire la cuisine.

 

J’ai travaillé dans une pizzeria pendant mon séjour dans le futur. Une pizzeria, c’est un endroit où l’on prépare et où l’on vend de la pizza.

 

Toi, tu as travaillé comme cuisinier !

 

Il fallait bien que je gagne ma vie. Je suis arrivé au XXIe siècle tout nu et sans diplômes. Vous ne devinerez    jamais comment s’appelait la pizzeria où je travaillais. Elle s’appelait « La pizzeria Leonardo da Vinci. »

 

 

 IMG_2734.JPG

 

 

La pizzeria où a travaillé Giovanni

 

 

J’aurais imaginé un musée ou une université portant mon nom mais pas un endroit où on va pour manger. Mais enfin... Bon, allons nous coucher ! Bonne nuit Giovanni !

 

Bonne nuit, Maître !

 

 



28/11/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres