Les rêveries du retraité solitaire

Les rêveries du retraité solitaire

Le film de la vie

On pense à toutes sortes de choses un après-midi de novembre quand il pleut et qu’il fait trop froid pour sortir, et qu’on cherche un sujet sur lequel on pourrait bien écrire un petit texte pour mettre dans son blogue. Je me suis souvenu que j’avais déjà lu ou entendu dire qu’avant de mourir on voyait défiler sa vie comme dans un film en accéléré. Je me suis dit que ça serait peut-être intéressant d’écrire quelque chose sur ce phénomène. Je suis donc allé dans Google pour voir quelles informations je pourrais bien trouver. Je suis tombé rapidement sur cet article qui révèle que non seulement le phénomène existe mais qu’il a été prouvé de façon scientifique. Même si je reste un peu perplexe après l’avoir lu, j'aimerais partager avec vous ce petit article :

 

 

« Voir sa vie défiler » avant de mourir : le phénomène est prouvé par les chercheurs israéliens.
Des chercheurs israéliens de l'école de médecine Hadassah affiliée à l'université hébraïque de Jérusalem ont prouvé que ce phénomène étonnant décrit dans la littérature populaire, médicale et psychologique était bien propre à la conscience humaine.
Voir les images de sa propre vie défiler rapidement devant ses yeux est désormais un phénomène prouvé.
Les scientifiques ont procédé à une étude à la première étape de laquelle ils ont interrogé sept personnes ayant connu une expérience de mort imminente et ayant vu les événements de leur vie défiler. Puis, sur base des données obtenues, les chercheurs ont mis au point un questionnaire pour examiner ce phénomène sous tous les angles.
Ce dernier a été distribué à 264 personnes de différents âges et professions qui ne connaissaient pas l'expérience des sept premiers individus. Il s'est avéré que les émotions décrites ne leur étaient pas étrangères. De plus, les experts ont réussi à déterminer certaines régularités, par exemple l'ordre et la continuité des événements, leur "passage" du passé vers le futur et les émotions associées à leur perception.
Au final, les scientifiques ont conclu que revivre à nouveau les événements de la vie comme une sorte de « film » en accéléré était un phénomène présentant des caractéristiques concrètes, et que même des individus parfaitement sains qui n'avaient pas éprouvé de danger mortel pouvaient le « regarder ». Autrement dit, un tel mode de pensée est inhérent au système cognitif humain et peut se manifester activement dans des conditions extrêmes en cas de stress psychologique et physiologique.

 

 

Ce qui m’intéresse le plus, ce n’est pas tant de savoir si le phénomène existe vraiment mais plutôt ce qu’on est censé voir quand ça nous arrive. Est-ce qu’on a un certain contrôle sur le contenu du film ou est-ce que les images s’imposent à nous sans que l’on ait la possibilité de choisir ce qu’on voit ? Est-ce que c’est lié aux événements marquants de notre vie ou s’agit-il de petites choses sans importance, qu’on avait oubliées, et qui surgissent de notre mémoire de façon fortuite et irrationnelle ? 

 

S’il s’agit d’événements importants, on peut facilement imaginer une mère qui reverrait son premier enfant comme la première fois qu’elle a posé les yeux sur lui après l’accouchement, pour un vieillard, ce serait la rencontre de celle avec qui il allait passer le reste de sa vie, un soldat et de nombreux réfugiés verraient défiler les images d’horreurs de ce qu’ils ont vécu, un politicien se reverrait en train de recevoir une médaille d’honneur et un athlète en train de gagner une compétition importante. Il y aurait des événements heureux, d’autres moins heureux et d’autres carrément malheureux mais tous seraient importants et déterminants.

 

Personnellement, je crois que ce petit film ne nous montrerait pas les choses que nous considérons les plus marquantes qui nous soient arrivées mais des sensations fugaces et éphémères qui ne sont liées à rien d’important. Je me souviens, je devais avoir quatre ou cinq et on était encore en Gaspésie. C’était un dimanche d’été pendant la messe et les grandes portes de l’église étaient restées ouvertes. Tout à coup, un coup de vent salé et un peu froid venu de la mer est entré dans l’église. Il a soulevé légèrement la nappe de l’autel et il est reparti. J’ai eu un frisson qui m’a donné pendant quelques instants la chair de poule.

 

Beaucoup plus tard, je devais avoir une quarantaine d’années et je faisais du ski de fond seul dans la nuit...mais quand même pas trop loin de la ville. Ma bravoure a ses limites. Je me suis arrêté et j’ai regardé dans le ciel la lune et les étoiles ; autour de moi, il n’y avait aucun bruit. Je me suis senti tellement petit et fragile dans l’univers mystérieux et immense, mais je savais que j’étais vivant, et j'étais heureux d’être vivant. Je pense que si le phénomène existe, c’est ce genre de choses qu’on voit avant de mourir.

 

Et si on avait le choix, si avant de mourir on pouvait choisir soi-même le contenu du film de sa vie, ce serait à mon avis une tâche tellement laborieuse et difficile qu'on mourrait bien avant de l'avoir accomplie. Comment choisir parmi tout ce qu'on a vécu et ce qu'on a vu, ce qu'on aimerait revoir ? Je me dis qu'il vaut mieux que le scénario de ce petit film vienne de notre subconscient ou d’ailleurs.  

 

 

mourir.jpg

 

  



11/11/2019
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres