Les rêveries du retraité solitaire

Les rêveries du retraité solitaire

La vie après la vie

 

La vie après la vie, c’est le titre d’un livre qui était populaire au milieu des années 1970. L’auteur, Raymond Moodie, a rassemblé des récits de personnes qui sont mortes cliniquement pendant un certain temps et qui sont revenues à la vie. Les témoignages sont très souvent similaires : il y a un tunnel noir qui débouche sur un univers de paix et de lumière où des personnes parties avant elles, le plus souvent des membres de leurs familles, sont là pour les attendre en sandales et vêtues de longues robes blanches. Pour certains, c’est Jésus ou une autre figure religieuse qui les accueille dans l’autre monde.

 

L’auteur nous dit que les personnes qui ont vécu de telles expériences en ressortent transformées. Il y a eu depuis plusieurs autres livres sur le même sujet et plein de trucs (vidéos et articles) qu’on peut trouver en ligne. Je me souviens que c’est Mme Martinez, une enseignante à l’école élémentaire de Lafayette, en Louisiane, où j’enseignais le français à des enfants de niveau élémentaire en 1975-76, qui m’a parlé ce livre qui venait de paraître. Mme Martinez était très enthousiaste au sujet du livre, et elle en parlait à tout le monde. Elle disait que ça confirmait ce qu’elle croyait déjà et que c’était pour elle une preuve irréfutable que ce que lui avait enseigné sa religion était vrai. Voyons voir ce que nous disent quelques traditions religieuses au sujet de la vie après la vie.

 

Pour plusieurs, la réincarnation est une réalité : on meurt et on renaît, soit en animal ou en être humain, dépendant de la vie qu’on a vécue. Je me suis dit que si la réincarnation existe, et dans l’éventualité que ma femme se réincarne dans une autre femme qui aurait aussi des chats, j’aimerais me réincarner dans un de ses chats. Ma femme prend grand soin de nos chats : elle leur parle, leur donne beaucoup d’affection, et ils sont très bien nourris. Et puis, après y avoir pensé un peu plus longuement, je me suis dit que si je la reconnaissais et si elle me reconnaissait, ce serait quelque peu embêtant pour elle de baiser avec son nouveau mari en présence d’un chat qui a déjà été son mari.

 

Dans d’autres traditions religieuses, on parle du ciel et de l’enfer pour désigner les endroits où les humains, selon qu’ils auront été bons ou méchants dans cette vie, passeront l’éternité. En enfer, on brûle éternellement sans jamais mourir ; au ciel, on chante les louanges de Dieu pendant l’éternité sans jamais avoir d’extinction de voix. Comment des êtres humains en sont-ils arrivés à de telles conceptions ? Je crois que quand ils ont voulu parler d’un dieu tout-puissant, ils ont tout simplement pris comme modèles les rois, empereurs, pharaons et autres personnages tout-puissants qu’il y avait autour d’eux pour le décrire. Ces despotes avaient toujours, comme Kim Jong-un et Saddam Hussein du temps qu’il était vivant, une cohorte de courtisans qui chantaient leur louange et de sombres donjons où croupissaient et étaient cruellement torturés pendant des années leurs ennemis. Je crois que c’est de là que viennent les notions de ciel et d’enfer.

 

Ces despotes avaient aussi de nombreuses femmes qu’ils gardaient enfermées dans des cages comme des oiseaux. Il y en a qui appelaient ça des harems mais, selon les langues et les cultures, ça pouvait être plus ou moins officiel et porter d’autres noms. Certains hommes, quand ils ont fondé leur religion, se sont dit que si le commun des mortels ne pouvait pas vivre comme ces privilégiés dans cette vie, ils auraient la possibilité de le faire dans la prochaine. Ils ont donc décrété que chaque homme qui aurait vécu sa vie en respectant les préceptes et les règles de la religion aurait aussi droit à son lot de vierges dont il pourrait disposer à sa guise pendant l’éternité. Si vous me demandez mon avis, je vous dirai que je vois dans ça plus une punition qu’une récompense. Imaginez passer l'éternité bandé à baiser des bonnefemmes avec qui vous n'avez aucun véritable lien affectif et qui ne sont là que pour votre plaisir.

    

Si j’ai caricaturé quelque peu les religions, c’est que je voulais dénoncer ceux qui prennent tout au pied de la lettre. Quand on prend tout au pied de la lettre, ou bien on croit tout aveuglément ou on rejette tout en bloc. Dans les religions, c’est comme dans la vie : il y a le meilleur et le pire. Il y a dans les religions des trésors de poésie et de sagesse qu’on doit cueillir comme des roses entre les orties. Ce sont les écrits conservés par notre tradition religieuses, même si ces écrits condamnent vertement les autorités religieuses qui les ont préservés, qui sont à la base de l’humanisme tel que nous le connaissons aujourd’hui et qui ont donné naissance aux Droits de la personne. Si certains ont utilisé un livre sacré pour justifier l’esclavage, ce sont des arguments tirés du même livre qu’un parlementaire anglais a utilisés pour le dénoncer et le faire interdire dans son pays. Leonard Cohen, qui est pour moi un des plus grands poètes de notre époque, a tiré une grande partie de son inspiration des textes sacrés de sa tradition religieuse juive et dans la version King James de la Bible.

 

Je crois que si la vie continue après la vie, ce sera dans une dimension qu’il est impossible aux humains de décrire. Pour moi, le fait qu’il y ait ou non une vie après la vie n’a pas vraiment d’importance. La tradition religieuse dans laquelle je suis né, dans ce qu’elle a de plus mystérieux, de plus beau et de plus profond, nous dit que l’amour est plus fort que la mort. Quand on a vraiment aimé quelqu’un ou qu’on a vécu une expérience réelle du pardon, quand notre cœur a été envahi pendant quelques instants par une présence qu’on pourrait appeler l’amour infini, on a fait l’expérience de ce que ça pourrait être de vivre en dehors du temps et de l’espace, et on peut se dire et espérer que la vie éternelle existe peut-être.

 

Pour ce qui est du livre La vie après la vie, plusieurs en ont conclu après avoir étudié le phénomène, que les visions étaient liées aux images véhiculées par les traditions religieuses des personnes qui en avaient fait l’expérience. C'est comme si ces personnes avaient été conditionnées à avoir de telles visions au moment de mourir. Pour moi, ça n’a pas tellement d’importance. De toute façon, je ne baserais pas mes convictions et mes croyances sur le récit de telles expériences. Par contre, je suis très sensible à la poésie et à la sagesse que ce que le meilleur des religions a à nous offrir.

 

 

femme chat 2.jpg



17/10/2019
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres