Les rêveries du retraité solitaire

Les rêveries du retraité solitaire

That's How the Light Gets In

Peu après le décès de Leonard Cohen, la veille de l’élection de Donald Trump à l’automne 2016, un rabbin de Londres de passage à New York a enregistré une vidéo dans sa chambre d’hôtel pour lui rendre hommage. Dans cette vidéo, qu’il a par la suite mise dans YouTube, il nous parle bien sûr de l’homme et de l’artiste, mais surtout de la chanson titre du dernier album produit par Cohen avant sa mort : You Want It Darker.[1] Le rabbin, qui en passant s’appelle Sacks, nous dit ceci au sujet de cette chanson “In that song Leonard Cohen becomes like Job arguing with God, finding no answers to his questions, but finding nevertheless the strength to sing and affirm.” Il nous propose une explication très intéressante des paroles de cette chanson à la lumière de la tradition religieuse juive qui a beaucoup inspiré Cohen dont le père était aussi un rabbin, et il conclut en faisant référence aux paroles de quelques autres chansons de Cohen :

 

« Leonard, thank you for teaching us how to find God in the midst of darkness and even among, as you put it in “Suzanne”[2], the garbage and the flowers. We can still find light. You taught us that it’s the cracks in our fractured world that let the light in. »[3]  Let Leonard Cohen’s final message to us be just that: Yes, the world has grown darker, but we can still see light coming through the cracks, and let that lead us to sing a song to God and find love and redemption in this broken world.[4] »

 

Ce que dit le rabbin au sujet de Leonard Cohen est très beau et très émouvant. En l’écoutant parler, on pourrait imaginer Cohen comme un prophète des temps modernes qui nous apporte la sagesse et la vérité à travers les paroles de ses chansons. Je crois, pour ma part, qu’à l'exception de quelques grandes vérités universelles et fondamentales, Cohen n’a jamais été sûr de rien. Comme il le dit dans une de ses entrevues, ce qui l’a amené à écrire ses poèmes et ses chansons, c’est l’angoisse et la souffrance (probablement de ne pas avoir de réponses à ses questions). Voici ce qu’il dit au sujet de ce qui l'a motivé à écrire : « I don’t think anybody gets into this kind of activity unless their personal level of distress reaches an unendurable point; nobody gets into a very rigorous activity unless they are suffering.[5] »

 

Il parle ensuite des problèmes qu’il a eus avec la dépression et de tous les médicaments et drogues qu’il a pris pour la combattre. C’est vrai qu’il y a dans les chansons et la voix de Leonard Cohen quelque chose de profondément triste, mais il y a aussi de quelque choses de très lumineux et de très apaisant. C’est probablement ce qui le rend si authentique et attachant.

 

Pourquoi est-ce que Leonard Cohen nous dit dans une de ses chansons que la lumière n’arrive que par les fissures de notre monde brisé ? Je crois que pour parler de salut et de rédemption, il faut être allé au bout de sa misère et de son désespoir. Il faut aussi avoir pris le temps de regarder le monde tel qu’il est. Quand j’entends le creux verbiage des télévangélistes américains, qui avec de belles paroles et en jouant sur les émotions de leur auditoire promettent, d'une part, la richesse dans cette vie et le salut dans l’autre à ceux qui les écoutent et leur envoient de l’argent, et qui, d'autre part, condamnent tous les autres à l’enfer, je me dis qu’aucune lumière ne peut filtrer à travers un tel mur d’arrogance et de cupidité. Je crois qu’une telle approche ne peut produire qu'un conformisme social qui peut facilement être manipulé par ceux qui l’ont fait naître. Pour servir leurs intérêts personnels et leurs ambitions politiques, ces manipulateurs disent à leurs fidèles que pour être un bon chrétien, il faut voter pour Trump[6], qu’il faut aussi s’opposer à toutes formes de règlementation des armes à feu et à toutes les mesures sociales qui pourraient améliorer le sort des pauvres et des défavorisés.[7]

 

Par contre, je me suis souviens d’avoir entendu dans des réunions des Alcooliques Anonymes les témoignages de personnes qui étaient allées très loin dans le désespoir et la souffrance. Elles n’étaient pas là parce qu’elles avaient été payées pour faire un beau discours. Elles n’avaient pas comme on dit la parole facile et plein de choses intelligentes à raconter qu’elles avaient apprises dans les livres ou à l’université. Elles auraient préféré être ailleurs plutôt que devant un groupe à partager des choses qu’elles auraient préféré garder secrètes. On sentait leur voix trembler quand elles cherchaient les mots et la façon de raconter leur histoire, mais elles étaient là par amour et par solidarité, pour en aider d’autres comme moi à se libérer de leur dépendance.

 

Les choses les plus importantes que j’ai apprises dans ma vie, je les ai apprises de personnes qui avaient vécu des choses difficiles, qui ne voulaient pas m’impressionner ou m’exploiter mais qui voulaient tout simplement m’aider à être plus heureux et à devenir meilleur. C’est un peu comme ça que je comprends les chansons de Leonard Cohen quand il nous parle de l’amour qu’on peut trouver au milieu des fleurs et des déchets et de cette faible lumière qui perce quelquefois la dureté et l’indifférence de notre monde. Je termine cet article avec cette phrase tirée d’une autre chanson de Leonard Cohen qui me touche beaucoup : 

 

« Now I greet you from the other side of sorrow and despair with a love so vast and shattered it will reach you everywhere.[8] »



[4] Voici la vidéo du rabbin Sacks: https://www.youtube.com/watch?v=2s3kQSZ_Qxk

 

[6] 80% des chrétiens évangéliques américains ont voté pour Trump aux éections de 2016,

 

[7] Le même phénomène existe aussi dans l’islam où l’on voit de jeunes musulmans, souvent de nouveaux convertis, que des imans ont radicalisés avec des discours émotifs, de la propagande bien ciblée et de belles paroles, et à qui on a enseigné une interprétation littérale de textes religieux, s’en aller se faire sauter dans un endroit public pour faire le maximum de victimes, la plupart du temps des croyants comme eux qui se réclamant de la même foi et du même prophète mais qui sont issus d'une tradition différente.

 

[8] Heart With No Companion : https://www.youtube.com/watch?v=Mz27b4lrbeo

 



04/04/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres