Les rêveries du retraité solitaire

Les rêveries du retraité solitaire

Buena Vista Social Club

Ils ont les yeux rieurs et le regard généreux. Les rides sur leurs visages et leurs sourires lumineux mais un peu tristes nous parlent d’un bonheur tranquille qui a connu les privations et la misère. Ils arrivent dans les hôtels pour jouer et chanter pour les touristes en trimbalant d’un pas lent leurs instruments. On peut aussi les voir et les entendre dans les rues de La Havane et de Santiago de Cuba. Ces musiciens, souvent très vieux, sont en grande partie la raison pour laquelle, même s’il y a aussi la mer et le soleil, des plages et de la musique partout ailleurs dans les Caraïbes et les Antilles, nous retournons toujours à Cuba.

 

Dans les années 1990, deux musiciens américains sont allés à Cuba et ont recruté par le bouche à oreille quelques-uns de ces musiciens avec lesquels ils ont formé un groupe qu’ils ont appelé Buena Vista Social Club. Ils ont ensuite entrepris des démarches auprès des autorités cubaines et américaines afin d’obtenir la permission d’aller jouer au prestigieux Carnegie Hall de New-York. Dans le film qui raconte leur histoire, on peut voir ces musiciens dans leur quotidien. On les voit ensuite répéter ensemble leurs chansons pour se préparer pour la grande aventure. On les suit dans leur voyage à New-York où on les voit marcher la tête en l’air pour regarder les gratte-ciel en s’émerveillant de tout. Le film finit par un extrait de leur spectacle au Carnegie Hall. Quand ils commencent à jouer, c’est magique.

 

https://www.youtube.com/watch?v=UXwLBS3yUkA

 



15/12/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres